Jean-Marc Lacaze

MÀJ . 25.10.2022

Karmon

Série « Kartié Karmon »

Mardigra, Sapèl du Gol, 2018.

Tirages numériques, 10 exemplaires, dimensions variables.

Le Karmon est un « carnaval malbar ». C’est une manifestation culturelle et cultuelle, héritée et transformée au fil du temps par la communauté indienne tamoule appelée « malbare », issue de l’engagisme, qui ne se joue plus que dans le quartier du Gol de la ville de Saint-Louis.
Chaque carnavalier crée un costume avec attention et minutie, des jours et des semaines durant : celui qui l’accompagnera le temps de la danse d’un soir. Au petit matin, après avoir défilé dans la ville pour atteindre le fond de la rivière Saint-Étienne, les pieds dans l’eau, les costumes sont arrachés et abandonnés dans l’eau.

Maison du projet du Gol, Saint-Louis, 2018.

Karmoniak, 2017

Mannequin, chutes de tissus, masque en latex.

Vues de l’exposition individuelle Indian Song, festival Rio Loco, Toulouse, 2017.

Cet événement qui a lieu pendant la période pascale est méconnu à La Réunion. La chapelle du Gol à Saint-Louis est un des rares temples qui le célèbre. Il met en scène un mariage : celui de Karmon et de Laadi, la fille de Shiva. C’est à cette occasion et dans ce lieu que l’on peut voir ce costume. Il est présenté ici et réalisé dans l’esprit des photographies ethnographiques d’un Charles Freger. Il est porté par les « invités », ces danseurs démoniaques masqués, infatigables qui tournoient en sifflant toute la nuit au rythme des tambours et qui symbolisent, par l’inconditionnalité de leurs gestes, la malédiction et le chaos qui attend le couple.

Cette proposition textile colorée opère une combinaison surprenante, anachronique : chutes de tissus, masque en latex, gants de chantier…

Droits réservés © ADAGP Paris 2022