Tiéri Rivière

UP. 02.12.2021

While Tiéri Rivière may not favour any specific medium and effortlessly shifts from video to installation to drawing to volume work, the same attachment to the idea of balance runs throughout his work, as he experiments and researches this notion in pieces based on tension and potential collapse. By materialising the expectation for a situation to occur (or not), the artist plays with time and with the way it will affect the viewer’s perception of the art. This temporal variable plays a part in the creative process, whether through the idea of suspension or the idea of repetition. This is especially the case in his videos, all of which follow the same production principle: short, looped sequence-shots of simple and often funny situations, producing burlesque overtones that appear implicitly throughout his entire body of work.
Objects occupy a central position in Tiéri Rivière’s works. Many of these depict the artist playing around with an object. The objects used are simple: a basin, a cinderblock or a sheet of corrugated iron, are all parts of a playful and intuitive plastic vocabulary that grows in time.
Tiéri Rivière’s works are characterised by their economy of means and their precise craftsmanship. This process is also found in the way he constructs his volumes through the use of simple workmanship or minute assemblage (Voyaz, Radeau, Bureau …), as well as in his drawings, in which blank space has a plastic quality, in that it stands out from its base and allows a graphic tension to linger: is the figure emerging from the blank surface or is it going to dissolve in it?

Thématiques

  • burlesque
  • absurde
  • idiotie

Livres

Jean-Yves Jouannais, 2003, L’Idiotie : art, vie, politique – méthode, Beaux Arts magazine
Henri Bergson, 1900, Le Rire, éditions Félix Alcan

De l’idiotie aux burlesques contemporains, Beaux Arts magazine, hors-série, 2005

Champ de référence

Artistes

Buster Keaton
Erwin Wurm
Fischli and Weiss
Roman Signer
Philippe Ramette
Bruce Nauman
Daniel Firman

Champ de référence

Cinéma

Jacques Tati : Mon Oncle, Playtime.
Les frères Cohen : The Ballad of Buster Scruggs.
Buster Keaton : La Maison démontable (One Week).

Resources and critical texts

Où le léger l'emporte sur le lourd

Par Valentine Umanski

Après plusieurs projets sculpturaux complexes, Tiéri Rivière décide en 2020, comme Philippe Delerm avant lui, de se consacrer aux petits gestes domestiques. Peut-être était-ce dû à l’enfermement que nous vivions tous, peut-être tout simplement un pied-de-nez aux parpaings qu’il affectionne tant… Quoiqu’il en soit, sa vidéo, présentée au musée Léon Dierx dans le cadre de l’exposition Derrière la lumière, la mémoire retrouvée, est en effet d’une simplicité saisissante. Face aux grands volumes qu’il déploie par ailleurs, elle met en jeu ces petits objets cylindriques, souvenirs d’une enfance sans souci : des billes.

L'architecture comme révélateur d'une identité créole

Par Nathalie Gonthier

Loin des attendus de « l’artiste créole », Tiéri Rivière s’attache par le choix de matériaux, de modèles, de caractéristiques architecturales ou de formes décoratives à révéler une identité culturelle spécifique au territoire qu’il revendique. Ainsi, l’habitation créole, sa structuration initiale et ses motifs, lui permettent de questionner son contexte. Tout en appliquant une stylisation des formes, il s’attache autant à une mise en scène qu’à un rapport décoratif.

Tiéri Rivière

Par Céline Bonniol

Si Tiéri Rivière n’a pas de médium de prédilection et navigue aisément entre vidéo, installation, dessin et volume, son travail est traversé par un attachement à la notion d’équilibre, dont la recherche est expérimentée dans des pièces qui mettent en jeu des tensions, des potentialités de chute. En matérialisant l’attente d’une situation qui se produira, ou ne se produira pas, l’artiste joue avec le temps et ses effets sur la réception du spectateur.