Kid Kréol & Boogie

MÀJ. 04.04.2023

Kid Kréol & Boogie sont représentés par l’ADAGP pour la gestion des droits patrimoniaux de leurs œuvres.

​​Kid Kréol & Boogie usent de codes et de symboliques traditionnelles pour transmettre un profond engagement : la réappropriation d’un territoire, d’une culture, de son écosystème et d’un héritage culturel basé sur une culture orale qui s’estompe. Ils donnent forme à ces sensations et à cet imaginaire par l’image. Le croisement de leurs regards fait apparaître une troisième vision, singulière, au-delà du monde, au-delà de l’île dont ils sont originaires. Outre l’imprégnation locale de leur production in situ, c’est un archétype de création, une cosmogonie mêlant mystique et poétique, de l’Homme à l’Univers.

ZAMÉRANTES

« Au royaume des invisibles, Kid Kréol & Boogie se laissent volontiers affecter par le murmure de ses gardien·nes pour devenir les vecteurs d’histoires entrelacées inscrites dans la chair de l’île. »
Julie Crenn, Kid Kréol & Boogie – Au royaume des invisibles, 2022.

VÉGÉTAL | PAYSAGE

Cette archive visuelle d’un imaginaire endémique à l’intention des générations futures convoque des espaces naturels mystiques, presque sacrés, habités par des silencieux racinaires et organiques.

MONTAGNE

« Je voyais que dans cette Bible de la pierre on parlait de l’homme et de l’univers réunis. […] L’épopée de la pierre racontait l’homme. Mais le soleil n’est-il pas une montagne de lumière ? Monter avec le bestiaire de la pierre. La montagne avait créé chez moi le Geste d’Élévation. J’allais me porter au cosmique. »
Malcolm De Chazal, Petrusmok, Éditions Léo Scheer, 2004 (1951).

COSMOS & TITANS

« Les géants s’organisent et apparaissent par séries : cosmologiques, telluriques, nébuleux. De pierre, de nuage, de planètes ou de cristaux, de pelage, ils suscitent une paréidolie inversée : on ne voit plus de silhouette dans les nuages, ou comme Malcolm de Chazal un corps de géant dans la pierre, mais la pierre dans le corps, le brouillard dans l’âme errante, le prisme dans la créature archaïque. »
Nicolas Gérodou, Celui-qui-sont, 2023.

LUMIÈRE

Le paysage cosmogonique de Kid Kréol & Boogie est, de prime abord, peuplé d’âmes errantes. Puis l’animal, le végétal, le minéral, le vaporeux, le cosmique sont intégrés, et amènent tout naturellement à la lumière, et donc à la couleur. Ici le spectre lumineux se décompose, se re-décompose.


AUTRES PROJETS